20/07/2008

Les poupées ne naissent pas dans les choux...

J'ai eu la chance de visiter la dernière manufacture de poupées encore en activité (réduite) en France.
Je ne citerai pas de nom, pour des raisons déontologiques, et également parce que ce petit reportage vous éclairera sur la fabrication des poupées en général, telle qu'elle s'est pratiquée au cours de la deuxième moitié du 20ième siècle, et telle qu'elle se pratique encore de nos jours (principalement dans les pays asiatiques).

Il s'agit, bien sûr, de poupées en polyéthylène et/ou en vinyle (ou plastisol).


LE SOUFFLAGE DU POLYETHYLENE

La première étape consiste à mouler les différentes parties de la poupée : la tête, le corps et les membres.

La machine utilisée ici pour le polyéthylène a servi autrefois pour le celluloïd. 
Le principe de fabrication est, en effet, presque le même : on presse la matière chauffée dans un double moule métallique et on y insuffle de l'air.
La seule différence est que le celluloïd se présentait en feuilles et que le polyéthylène se présente sous forme de granulés transparents.

Ces granulés sont fondus et forment une pâte, à laquelle on ajoute des colorants en poudre afin d'obtenir la couleur désirée : rose chair, jaune, brune ou noire.

Pâte PE et moules mi

On voit ici un tube creux de polyèthylène mou (le "boudin" rosâtre) qui sort de la machine entre les deux parties du moule.
L'opérateur tourne la manivelle, que l'on voit à gauche, pour rapprocher les deux parties du moule.

Moules PE fermés minLa matière chauffée à 120° est enfermée dans le moule, comme dans un fer à gaufres, pendant que de l'air est insufflé à l'intérieur du moule.
Cette opération ne prend que quelques minutes.

                                                                                                             

Démoulage asiati min

L'opérateur écarte les deux parties du moule et récupère les éléments de poupées : ici, un ensemble de quatre corps avec têtes à cheveux moulés.
Cela ressemble toujours à une gaufre ;o)

Ensuite, il détache les parties de poupées de la plaque de polyéthylène, en tordant la "gaufre".
Les corps se détachent facilement, car le plastique est écrasé au niveau des soudures et presque "prédécoupé".

Les déchets sont récupérés et refondus : il n'y a pas de perte de matière.

asiati moulés minDéchêts polyéthylène min

                                                                        
 

LE ROTOMOULAGE DU VINYLE

Je n'ai malheureusement pas pu assister au fonctionnement proprement dit de la machine - et vous ne verrez donc pas de photo de toutes les étapes - mais je peux néanmoins vous en expliquer le principe dans les grandes lignes, car j'ai pu visionner un petit film explicatif ;o).

Beaucoup d'entre vous ont certainement déjà vu (sur les sites d'enchères ou sur certains blogs de collectionneuses de poupées) des moules destinés à la fabrication de poupées par rotomoulage.
Ce sont des pièces assez bizarres qui représentent grossièrement les différents éléments d'une poupée : tête, corps, bras ou jambes.
Ils sont en cuivre épais et creux, d'une seule pièce, et semblent généralement avoir beaucoup souffert.

Moule rotomoulage bras min

Comme vous le voyez sur la photo ci-dessus, les moules de cuivre (ici, des bras de baigneurs) sont fixés en grand nombre sur une traverse métallique.

Sur la photo, les moules sont déjà bouchés, mais avant de les refermer, on injecte dans chaque pièce la pâte de vinyle colorée, en respectant le dosage demandé pour chacune.

Vous voyez sur le panneau ci-dessous, les dosages respectifs pour les éléments d'un baigneur en deux tailles différentes.

Dosage vinyle 3 minOn remarque, par exemple, qu'une jambe de baigneur de 40 cm demande la même quantité de vinyle que le corps d'un baigneur de 30 cm.

Ne me demandez pas pourquoi les jambes noires demandent plus de vinyle que les jambes blanches de même taille... Je l'ignore !

Lorsque les moules sont remplis et bouchés, on fixe les différentes traverses métalliques supportant les moules sur un système rotatif placé dans un four.

Four rotomoulage min

La porte refermée, on met le système rotatif en marche, et on chauffe le four à 200°. La rotation continue permet au vinyle de se déposer de manière régulière sur les parois internes des moules. La chaleur va le faire durcir.

Moule rotomoulage tête minCette opération terminée, on retire les moules du four, on les ouvre et on extrait chaque pièce en vinyle de son moule au moyen d'une pince.
Comme le vinyle est encore chaud, il est également très souple.

Il est impressionnant de voir comment une grosse tête sort facilement de son moule par  la toute petite ouverture du cou !
                                                                       


LES FINITIONS

L'ébavurage minLes pièces en vinyle, ayant été moulées dans un moule circulaire, ne présentent pas de soudure, et ne doivent donc pas être ébavurées.

Les pièces en polyéthylène, par contre, demanderont quelques finitions avant d'être parfaites. 

Chaque partie d'une poupée en polyéthylène de bonne qualité sera examinée et débarrassée de ses "bavures", c'est-à-dire, toutes les petites aspérités et lignes inesthétiques qui se forment à la jonction des deux parties du moule.
Ceci se fait avec le plus grand soin, à la main et au couteau.

Le sablage minLes pièces en polyéthylène sont ensuite sablées, afin d'en supprimer l'aspect brillant et huileux, et de leur donner un rendu mat et un agréable toucher doux et satiné.

Il est bien évident qu'il s'agit ici de poupées de très bonne qualité et particulièrement bien finies. Tous les fabricants de poupées ne se donnent malheureusement pas la peine de soigner ainsi leur production.

                                                                    
LES CHEVEUX

Implantation cheveux min

Les têtes de poupées en polyéthylène ont rarement des cheveux implantés.
En effet, cette matière n'étant pas très "élastique", les trous d'implantation ne se referment pas autour de mèches, et celles-ci ne tiennent pas solidement dans la tête.
C'est pourquoi les poupées en polyéthylène ont le plus souvent des cheveux moulés, ou portent des perruques collées.

Implantation cheveux 2 minLe vinyle est, par contre, une matière idéale pour l'implantation de cheveux.

Vous voyez ici la machine qui sert à cette opération. C'est une sorte de grosse machine à coudre avec trois aiguilles. Les "sacs" en plastique que vous voyez sur les côtés contiennent de longues mèches de cheveux.

Je dois dire que je n'ai pas eu l'occasion de comprendre exactement comment cette machine fonctionne.

                              

Implantation minOn voit sur cette coupe, que la machine crée à l'intérieur de la tête une chaînette qui emprisonne les mèches de cheveux.

Tout ce que je peux dire, c'est que l'opératrice travaille en rond, en partant de l'extérieur vers le centre de la tête et que cela va vraiment très vite !
Rien à voir avec la réimplantation mèche par mèche que certaines collectionneuses courageuses réussissent au prix de douloureux et longs efforts...


LES YEUX
 ET LE MAQUILLAGE

Voici en quatre photos la pose d'yeux dormeurs sur une tête de poupée en vinyle.


Machine yeux minLa machine utilisée à cet effet fonctionne à l'air comprimé.

Vous remarquerez sur le côté gauche de la machine les embouts de tailles différentes qui peuvent être adaptés sur la machine en fonction de la taille de l'oeil à poser.

A droite, quelques paires d'yeux prêtes à être posées.

                                                                         

Pose des yeux 2 minL'opératrice place un oeil dans l'embout de la machine.

                                                                

Pose des yeux  4minL'oeil est sauvagement enfoncé dans l' orbite comme un bouchon de liège dans le goulot d'une bouteille de vin.

La tête est complètement écrasée au cours de cette opération. :o(

                                                                     

Pose des yeux 4minLa position et l'orientation de l'oeil sont rectifiées avec un petit crochet.

Et voilà, tout cela n'a pas pris plus de quelques secondes !

                                                               

Mais toutes les poupées actuelles n'ont pas des yeux mobiles emboutis.
Certaines d'entre-elles ont des yeux fixes collés par l'intérieur dans une orbite évidée, ou bien piqués comme des punaises dans une orbite pleine.

D'autres encore ont les yeux peints.

PeintureLa peinture des yeux se fait à main levée, avec des pinceaux très fins.
Cette opération se fait en 4 étapes : le blanc de l'oeil, l'iris, la pupille, et enfin la petite étincelle qui donne vie au regard.

Imaginez la précision nécessaire pour peindre les yeux de ces petites miniatures, dont la plus petite fait à peine la taille d'un pouce !

                                                                

maquillageLes cheveux moulés, ainsi que la bouche et les sourcils doivent également être peints.

On utilise pour le maquillage des masques-pochoirs en cuivre, adaptés à chaque modèle et taille de poupée. On place le pochoir sur le visage et on pulvérise la peinture avec un aérographe (pistolet).

L'aérographe sera également utilisé pour rosir les joues ou pour colorer les cheveux.

 

LES DERNIERES ETAPES

La poupée est maintenant prête à être montée.
Les pièces sont assemblées par emboîtement pour les poupées en vinyle, ou par emboîtement ou élastiques pour les poupées en polyéthylène.

Ensuite, la poupée sera joliment habillée et chaussée... mais cela, c'est une autre histoire ;o)

02:41 Écrit par Wednesday dans GENERAL | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : fabrication des poupees |  Facebook |

Commentaires

génial que tu ais pu nous ramener se reportage très bien fait comme d habitude
bonne fete nationale et gros bisous

Écrit par : mariekiki | 21/07/2008

Super interressant de voir les differentes etapes. J'imagine qu'il devait y avoir une boutique ! Tu as craque ??
Plus de vinyl pour les jambes noires, ca ne serait pas pour qu'elles gardent leur belle couleur noire, pour que la lumiere ne passe pas a travers ? ils les fabriquent avec plus d'epaisseur que les blanches???
A bientot pour la suite !

Écrit par : sydollie | 22/07/2008

Beau reportage, cela me rappelle ma visite à cette usine, enfin maternité!

Écrit par : serge | 26/07/2008

quel plaisir de lire toutes ces étapes de création, mais pauvres poupées comment sont-elles traitées dès leur naissance alors que nous les bichonnons tant et que nous en rêvons tant. Merci encore

Écrit par : Fabienne | 18/08/2008

"comment une grosse tête sort (...) par la toute petite ouverture" mdr, ça me rappelle quelque chose :)))
Merci pour cet article très intéressant ! Je cherchais exactement ce genre d'information. Savez-vous s'il existe en France des formation pour apprendre à fabriquer des poupées de ce type ?

Écrit par : Marion | 26/01/2010

Bonsoir,

Votre artcle m'interesse beaucoup,aussi,jevous demande de pouvoir l'imprimer..


Je vous remercie. Amicalement. Andrée.

Écrit par : andrée kairet | 21/09/2010

Bonjour Andrée,
Vous ne m'avez pas laissé votre adresse pour que je puisse vous joindre.
Vous pouvez imprimer cet article pour votre documentation et l'utiliser à des fins personnelles. Il vous est juste demandé de ne pas le publier, de quelque manière que ce soit.
Merci pour votre passage ! ;o)
Wendy

Écrit par : Wendy | 22/09/2010

Super intéressant, merci beaucoup pour ce reportage très instructif, j'ai appris plein d'info utiles qui répondent à certaines de mes questions. J'aime bien voir la fabrication des objets en général mais quand il s'agit de poupées alors là c'est le top de voir leur réalisation étapes par étapes.

Michou

Écrit par : Michou | 18/04/2013

Merci pour ce très beau reportage, ayant visité moi aussi cette usine j'ai bien sûr reconnu les différents postes....très utile et intéressant d'avoir ce "rappel souvenir".
Bon après-midi
Fanfan

Écrit par : Fanfan | 17/06/2013

Je suis à la recherche d'un rotomouleur pour une fabrication bien spécifique pourriez-vous m'indiquer les coordonnées de cette fabrique française peut-être un moyen pour elle de rebondir JP ALBERTINI 0682139136

Écrit par : ALBERTINI | 29/11/2013

Les commentaires sont fermés.