22/02/2009

White and black blues

Présentation de la poupée :

Je me suis lancée dans la restauration intégrale et la transformation radicale d'une ancienne poupée Unica (Belgium), mesurant une quarantaine de centimètres et datant des alentours de 1950.

C'est la poupée dont j'ai parlé dans un article précédent "Changer la couleur des yeux de votre poupée" : elle avait en effet les yeux bleus, au départ. Les yeux sont riboulants et, chose rare, ils avaient encore tous leurs cils.

Cette poupée en terre de pipe et corps en carton avait subi de sérieux dommages au cours du temps. Au point qu'il était absolument impossible de lui rendre une beauté sans la repeindre complètement. Comme ce modèle existait également d'origine en version noire, j'ai pris la liberté de transformer cette poupée blanche en poupée "noire" ! J'ajouterai que ceci est vraiment un cas exceptionnel dans ma collection, qui ne comporte par ailleurs que de "vraies" poupées noires ;o).

L'inventaire des dégâts :

Tête nettoyéeVisage
                                  
La peinture du visage et de la tête est très abîmée, le nez et la lèvre supérieure sont râpés. Elle n'a plus ni calotte, ni perruque. (Ici, les yeux sont déjà repeints).

Main droite okMain gauche
              
Il manque deux doigts à la main droite et le pouce gauche semble avoir été rongé par un rat (?), de même que le dessus des orteils.

Emboîtement tête 1

Les cônes d'emboîtements de la tête et de tous les membres sont abîmés et enfoncés, dégâts dûs à une trop forte tension des élastiques.

 

Les réparations :

Pour faire les réparations des doigts, orteils, articulations et fissures diverses, j'ai utilisé du Milliput. C'est une pâte à deux composants particulièrement fine et maléable, et qui présente de nombreux avantages (notamment de pouvoir se travailler sous l'eau, ce qui n'est bien sûr d'aucun intérêt dans le cas qui nous occupe).

Cette pâte, qui sert aussi de colle et adhère parfaitement à tous les supports, devient après séchage dure comme de la pierre. On peut alors la sculpter, la poncer la polir, et la peindre.

mains et pied

Voici les doigts et orteils grossièrement reconstitués.
L'étape suivante consiste à réduire l'épaisseur par limage et ponçage, et à reconstituer la forme des ongles.
Je ne vais pas vous refaire un topo là-dessus, étant donné que j'ai déjà expliqué tout cela en détails dans l'article "Reproduire des mains en résine".
Vous verrez le résultat sur les photos suivantes.

Les doigts ainsi réparés sont aussi, et même plus solides que les doigts d'origine !

J'ai aussi utilisé une pâte plus fluide pour réparer le nez, les lèvres et certaines fissures réparties un peu partout sur le corps, les jambes et la tête. Il s'agit de mastic à reboucher ou "Putty", de la marque Tamiya. Ce mastic se lisse à l'eau et se ponce après séchage complet.
On trouve les différents produits que je cite dans les magasins spécialisés pour maquettistes.

 

La peinture :

J'ai repeint toutes les parties de la poupée en me basant sur la couleur d'autres poupées de la même marque et du même type, mais je dois dire qu'en les comparant, je me suis rendu compte qu'elles étaient toutes différentes !

Séchage couche 1

Voici le séchage de la tête et des membres après la première couche.

Poupée repeinte1J'utilise de la peinture acrylique pour maquettes en plastique. Celle-ci se vend dans de très petits pots (largement assez grands pour repeindre une poupée), se trouve d'origine dans une multitude de tons différents et qui peuvent aussi se mélanger entre eux.

On trouve ces peintures en différents rendus : mat, satiné ou brillant.
Elles présentent aussi l'avantage d'être très résistantes après séchage complet : une couche de vernis n'est donc pas nécessaire.

Vous voyez ci-contre une photo de la poupée repeinte et remontée.
Elle fera encore l'objet d'un autre article concernant la "fabrication d'une perruque en mohair".
Après cela, vous aurez certainement le plaisir de la revoir, terminée et bien habillée sur mon blog consacré aux poupées noires : http://turlututu.skynetblogs.be

11/02/2009

Les yeux riboulants, ou flirty eyes

Voici, pour Solange, qui doit fabriquer une marionnette - mais je suis sûre que cela intéressera bon nombre de passionnés de poupées -, le principe des yeux riboulants, aussi appelés "flirty eyes".

Le principe est très simple (des tiges et des contrepoids), mais l'explication est relativement compliquée... Et j'imagine que la réalisation l'est aussi, car je n'ai pas encore eu l'occasion ni le besoin d'en fabriquer moi-même.

 

Le shéma d'ensemble

J'ai rencontré de nombreux systèmes différents, mais celui que je vais vous montrer, s'il n'est pas le plus simple, a l'avantage de fonctionner de manière très fluide et pourra être adapté sur une marionnete à fils.
Si je devais en fabriquer un moi-même, ce serait celui-là.

Je précise qu'il s'agit d'un système qui ne peut évidemment pas s'appliquer à des yeux en verre soufflé ! Utilisez donc des yeux en plastique, en résine, en bois, que sais-je...

Un petit dessin valant mieux qu'un long discours (ne vous inquiétez pas, le long discours viendra après), je vous montre d'abord le shéma d'ensemble :

Yeux riboulants

Vous pouvez voir, grâce à mon beau dessin (lol), que le système se compose de 4 parties (mis à part les yeux) :

  • Un fil de fer (a) qui relie les deux yeux et qui servira également à les fixer à l'intérieur de la tête;
  • deux fils de fer (b) plantés à l'arrière des yeux et reliés à
  • une plaquette en plastique (c) sur laquelle on fixe
  • un contrepoids (d)

Fixez les yeux entre eux :

mesure xProcurez-vous du fil métallique rigide dont la section variera en fonction du diamètre des yeux.  

Mesurez sur la poupée (ou la marionnette) la distance entre les centres des deux ouvertures oculaires (x), ainsi que le diamètre des yeux (y).

Coupez un morceau de fil de fer d'une longueur égale à (x+2y) +  de quoi faire la partie incurvée devant (qui sert à fixer le tout à la tête) et de quoi replier le fil de fer au-dessus des yeux (de manière à ce que ceux-ci ne sortent pas lorsque vous retournez la poupée ou la marionnette). Bref, ne coupez pas trop court ;o)



Fil a copieAu moyen de deux pinces, créez la partie incurvée bien au centre du fil de fer. Celle-ci est très importante pour pouvoir fixer les yeux à la tête, au moyen de plâtre ou d'une pâte fixante spéciale. Si vous laissiez la tige droite, les yeux pourraient basculer au bout d'un temps.

Notez que cette partie incurvée ne doit pas être trop profonde : vérifiez à l'intérieur de la tête la place dont vous disposez au niveau du nez entre les ouvertures oculaires pour y coller le système.

Vous pouvez aussi, comme sur le dessin, compliquer un peu la chose en faisant également une pointe vers le bas, qui ajoutera encore de la stabilité à la fixation.

Ensuite, posez la tige à plat (ce qui ne sera pas possible si vous avez fait une pointe vers le bas) et repliez les deux bouts du fil de fer à angle droit vers le haut. La distance entre les deux "coins" doit être égale à x, avec la partie incurvée bien au milieu.

 
Globe Prenez les yeux et forez verticalement et bien droit juste au centre, pas au centre de la pupille, bien sûr, mais sur le dessus. Il faut que le trou soit légèrement plus large que la section du fil de fer (a), afin que les yeux puissent tourner très librement sur cet axe. 

Dans la foulée, forez également un trou horizontal à l'arrière de chaque oeil (juste en face de la pupille), d'une profondeur d'un tiers du diamètre de l'oeil, pour ne pas gêner le fonctionnement de la tige verticale. Là, les trou devraient être du même diamètre que la section du fil de fer (b).
Faites bien attention à ce que ces trous soient placés juste au centre et qu'il soient bien droits (pas comme sur le dessin, lol), c'est pas évident, mais c'est important !

Maintenant, enfilez les yeux sur les tiges verticales du fil de fer (a). Vérifiez leur mobilité : ils doivent pouvoir tourner très librement sur leur axe.
Maintenez-les en place en écrasant le bout du fil de fer qui dépasse au-dessus, ou en le pliant. Laissez tout de même un ou deux mm d'espace entre l'oeil et l'arrêt, car il ne faudrait pas que celui-ci gêne la mobilité du globe oculaire.

 

Le balancier riboulant :

Coupez deux tiges du même fil de fer rigide. Celles-ci doivent être assez longues pour que, lorsque le système est en place, elles arrivent plus ou moins au centre de la tête.

BalancierDécoupez une languette de plastique rigide (c). Celle-ci devrait mesurer plus ou moins les 3/4 du diamètre de la tête (vous rectifierez la longueur plus tard).

La largeur variera en fonction de la taille du système, mais elle doit être suffisamment large pour pouvoir y forer deux trous dont le diamètre fera au moins deux fois la section des fils de fer (b).

Forez les deux trous en question : ils doivent être bien centrés sur la longueur de la barre et la distance entre les centres de ces deux trous doit être précisément la même que la distance entre les centres des yeux, soit x.

Fixez maintenant les deux tiges (b) dans les trous de la barre (c) par une boucle fermée assez large, afin que les tiges puissent se déplacer très librement.
Mesurez les deux tiges et recoupez-les éventuellement pour qu'elles aient exactement la même longueur.
Collez l'extrémité des tiges dans les trous pratiqués à l'arrière des yeux avec de la Superglu ou une autre colle adaptée.

Il ne vous reste plus qu'à coller fermement ou visser un contrepoids (d) bien au centre de la barre (c). Essayez éventuellement d'abord avec différents poids et de l'autocollant double-face, pour voir lequel fonctionne le mieux.


Int teteInstallez et maintenez le système provisoirement en place à l'intérieur de la tête en le tenant à l'endroit prévu pour la fixation.
Faites fonctionner le balancier. Vous pouvez maintenant rectifier la longueur de la barre (c) :

Si elle frappe les parois de la tête avant que l'oeil ait suffisamment tourné dans un sens ou dans l'autre, c'est qu'elle est trop longue : il faudra la recouper petit à petit jusqu'à obtenir l'effet désiré. Collez des petits morceaux de liège ou de feutre à l'endroit de l'impact, afin d'en assoudir le bruit.

Si les yeux tournent trop fort vers l'intérieur, c'est que la barre est trop courte : il faudra alors coller plusieurs épaisseurs de liège ou de feutre à l'intérieur de la tête à l'endroit où la barre frappe les parois.

Lorsque les yeux tournent exactement comme vous le désirez, vous pouvez fixer définitivement le système en place au moyen de plâtre ou d'une pâte à deux composants comme du "Milliput" (que l'on trouve dans les magasins de maquettes). Ne lésinez pas sur la matière, la solidité de votre fixation en dépend !

~~~~
[ * v * ]
~~~~

Pour adapter ce système riboulant à une marionnette à fils, il suffit de percer un trou supplémentaire aux deux extrémités de la barre horizontale, d'y fixer deux fils de nylon que vous faites ensuite passer par des trous, munis d'oeillets, percés au niveau des oreilles dans les parois de la tête .
Notez que, dans le cas d'une marionnette à fils, il ne faudrait pas fixer de contrepoids à la barre horizontale, encore que celui-ci pourrait peut-être améliorer les mouvements (c'est à expérimenter...).

Les yeux peuvent alors être manipulés de l'extérieur, grâce à une barre ajoutée à la croix prévue pour animer la marionnette.

Il est également possible d'adapter le système riboulant à une marionnette à gaine. Les yeux seront alors animés de l'intérieur de la tête.
Le plan de montage, relativement simple, sera envoyé sur demande aux personnes intéressées.

16:58 Écrit par Wednesday dans RESTAURATION | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : fabriquer des yeux riboulants |  Facebook |